samedi 10 juin 2017

Le manifeste du Wantotrisme


Les deux idéologues du Wantotrisme en ont défini les contours approximatifs mais ils ont laissé aux doctrinaires locaux (de Russie aux Etas-Unis en passant par la France et la Côte d'Ivoire) la liberté d'amender ou d’étendre l'application de cette chari3a qui sait tellement surfer entre le sacré et le profane (l'antifane aussi).

Le Wantotrisme : Un état d'esprit (souvent inconscient) qui fait croire au sujet, au serf, au supplétif inconscient d'une oligarchie ou d'un royaume ou même d'une république dattière que la destinée de la communauté ou du pays auxquels il appartient ou qui le contiennent passivement, dépendent de la démonstration (ostentatoire tout étendards aux vents) de son attachement ou de sa "fierté" à ce pays ou à cette communauté. Il ne s'agit donc pas de statuer ou de défendre des faits ou de se battre pour un droit légitime aliéné. Il s'agit de sur-gonfler des muscles atrophiés. Certaines personnes atteintes de Wantotrisme le sont volontairement et de bonne foi mais d'autres, plus nombreuses, le sont par instinct (grégaire diraient leurs bergers) ou par calcul vénal. Le Wantotriste se laisse ainsi entraîner régulièrement à confondre entre une éjaculation précoce et un plan quinquennal.
Les personnes atteintes du Wantotrisme de bonne foi insistent pour ne pas se rendre compte que leur Wantotrisme est un aveu déguisé et paradoxal de l'incapacité et de l'incurie de l'Etat (nation, aiment-ils rajouter dans un élan d'intellectualisme boursouflé) dont ils sont là à défendre, bec et ongle, la dignité et la sécurité, se faisant ainsi les représentants non délégués et non rémunérés des ministères de l’intérieur, de la défense, du tourisme, des finances, de l’énergie et de l’étranger d'un Etat qui les méprise au plus haut point et auxquels ils continuent de croire en dépit de sa tonitruante inexistence.
  1. Le Wantotriste primaire est facilement détectable : Il a le patriotisme à fleur de peau, il fait de la géopolitique du dimanche et se mêle rarement de ce qui se passe dans son village. Il supporte la Palestine mais se fout qu'il y ait le bordel à Ghardaïa, a Ain Salah ou à Bouira, Il pense que défendre "sa religion" dans les pays où la liberté de religion est plutôt bien admise est plus vital que défendre la liberté de religion et de conscience dans son propre pays, il supporte son équipe de football quitte à se faire payer son billet d'avion par l'argent de la caisse noire. Il s'implique dans les conflits internationaux pour le plaisir de faire chier les anti-Wantotristes à qui il dénie le droit à la critique déconstructive sous peine de haute trahison et de rumeurs de collusion avec la main de l’étrange "G" (majuscule dans le verset original).
  2. Le Wantotriste secondaire est un Wantotriste mou : Il voudrait ne pas trop critiquer car il croit que l'Etat c'est d'abord l'ordre et la sécurité loin devant le droit et la justice. C'est un craintif, il a été échaudé. Alors il se fait malmené par le Wantotriste primaire qui finit par le récupérer au gré d'un événement sportif même perdu, même grassement corrompu, ou d'une découverte scientifique (l'Eau chaude ou la catapulte chinoise) par un citoyen de même obédience génético-culturelle que lui. Les voilà soudain, côte à côte marmonnant des Wantoutriseries, la larme à l'œil, bras dessus bras dessus. Pas d'intimité mixte ceci dit car le Wantotriste est un pieux hipster quand il n'est pas un Well Respected Akhina.
  3. Le Wantotriste tertiaire est un je m'en fichiste. Il est là à attendre le prochain match de foot du Barça car son équipe de foot locale est sous alimentée et il s'en fout. Il aime les femmes soumises, va à la mosquée, se masturbe souvent, fait Ramadhan, prend une bière de temps en temps en cachette mais croit qu'il est un soldat de réserve en cas de "onséjamé". Il est aussi un harraga potentiel. Il peut être islamiste le jour, hchaichi le soir et digouti entre 7h du matin et midi surtout le vendredi de la grande Djoumou3a.
  4. Le Wantotriste quaternaire est une espèce en pleine culture (bactériologique pour qu'on s'entende bien). C'est une catégorie composée essentiellement de vieux (de 35 a 67 ans). Ils ont eu la naïveté de croire à quelques rêves successifs qui se sont avérés made in Taiwan, China, Bologhine, Tizi Wezzu et Ifri... et qui se sont tous brisés les uns après les autres sans tuer complètement un petit bout d'espoir facilement dopé au Qassaman et Mawtini et qui quand on leur dit : "le Wantotrisme footbalistique c'est de la merde" osent répondre naïvement : "ne dénions pas au peuple ces petites joies, le peuple a tellement souffert le pauvre".


Tafsir preliminaire d'un éminent exégète du Wantotrisme, AAK, surnommé aussi Ariless à cause de ses proéminentes canines :


"Le Wantotrisme n'est pas un simple biais psychologique. C'est beaucoup plus que ça. Le Wantotrisme est un art de vivre. C'est une manière d'appréhender la totalité du monde et de mener son existence. Le Wantotrisme c'est une manière de manager l'entre soi afin d'assurer sa présence au monde.

Le Wantotrisme est une philosophie de l'existence qui juxtapose de manière schrodingerienne, la jouissance de l'instant présent et la pulsion auto-destructrice. Les punks avaient le "no future", le post-moderne a son "no présent" .... Les Wantotristes ont "we have no past, no present and no future" sauf que leur niveau d'anglais se résume à Wantotri mais c'est dans l'esprit...".

Manifeste rédigé par Daddathwen El Djoudhi.



PS : Ceci est une mise à jour de la même chronique intitulée "Le Wantotrisme pour les nuls" initialement publiée sur Zoom Algérie. 






1 commentaire: